AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 "Un vrai Marseillais porte le bob 51, un t-shirt avec marqué noir sur blanc : Je crains dégun" ~ Mégara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Photobooth :
Avatar : Rita Volk
Messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2015
Localisation : Sur un chantier en construction
avatar
MessageSujet: "Un vrai Marseillais porte le bob 51, un t-shirt avec marqué noir sur blanc : Je crains dégun" ~ Mégara   Mar 8 Sep - 20:30




Mégara Massalia Valentine
« Mégara  »
Franche Colérique Déterminée Suceptible

EN BREF...
Bonjour à toi, inconnu!  Je m'appelle Mégara Massalia Valentine et je suis âgée de Je pense qu’une femme n’a pas à répondre à ce genre de questions..  Dans une autre vie, j'étais Mégara du conte Hercule et je suis née dans Thèbes.  Mon coeur est c’est compliqué… et je dois avouer que j'aime , mais le temps va bien finir par me donner une réponse!
Je suis présentement architecte et je gagne un salaire assez onéreux.  J'aime bien l’Histoire et Me détendre, mais je n'aime pas Le mensonge ainsi que LE froid.
On me dit que je ressemble à Rita Volk, mais je ne peux pas vraiment en juger!  Je remercie Bazzart et Google.

DERRIÈRE L'ÉCRAN...
Heu…Bhein j’ai 20 ans, pour l’instant j’adore ce forum qui a l’air vraiment, vraiment, prometteur et honnêtement il m’inspire vraiment pour tout un tas de chose. Je remercie le ciel que vous ayez eu le courage de créer un forum qui correspond à toutes mes attentes. Un forum qui a l’air très bien entretenue mais qui n’oblige personne à se limite à une seule catégorie de personnages. Vous êtes ouvert à tout les univers et c’est déjà un gros progrés o/ Ensuite, j’adore le fait que vous n’obligez pas à faire d’histoire ! Amen, mes frères ! Ce n’est pas du tout mon point fort ! Au début je commence bien puis ensuite toutes mes idées se bousculent dans ma tête alors j’essaye tant bien que mal de les écrire mais ca donne juste un p****n de long pavé brouillon et parfois baclé >.< du coup ca me rassure, je suis contente de voir que pour en apprendre plus sur les personnages, vous vous contentez de quelques questions puis des fiches de liens et de rps. Je pense que les rps et même la chat box, sont les véritables endroits où on peut apprendre la vie d’un personnage. M’enfin ca ne reste que mon avis x) je vais finir là sinon je sais pas où je vais m’arrêter ._.
À SAVOIR SUR MEGARA...


▷ Je suis née à Thèbes, j’avais une vie plutôt banale. Je travaillais dans une jolie maison où j’étais la femme à tout faire. C’était une vie dont j’ai su très vite m’accommoder. Le chef de la maison, était un navigateur qui ne rêvait qu’à découvrir de nouvelles contrées afin de voir jusqu’où le monde pouvait aller. Il avait un fils du nom de Marius, il espérait faire de sa progéniture un navigateur également afin de voguer sur les océans en tant que père et fils. Marius et moi avions le même âge et je dois dire que je l’ai toujours trouvé très séduisant. Il était beau comme un dieu en fait, toutes les filles lui courraient après et il n’avait qu’à battre des cils pour que les cœurs se brisent sur son passage. Malgré tout, c’est moi qu’il choisit. Nous avons passés des mois extraordinaires et des nuits magiques. Il est le premier homme que j’ai connu et mon cœur ne battait que pour lui. Pauvre idiote que je fus. Je pensais qu’il m’aimait en retour, que j’étais celle qu’il lui fallait mais en réalité je n’étais qu’un trophée à son tableau de chasse. Comment je l’ai su ? Oh et bien tout simplement parce qu’un jour, en rentrant d’un de ses voyages avec son père, il a attrapé une maladie qu’aucun de nos médecins n’ont réussit à guérir. Marius mourrait un peu plus de jour en jour et je ne pouvais pas laisser faire ca. Dans mon pays, tout le monde croit en nos dieux qui sont la base de notre civilisation. Ils nous protègent, aussi ai-je prié le dieu des morts pendant une nuit entière afin qu’il entende ma prière et qu’il épargne la vie de mon amant.

-Tu souhaites me parler, Mégara ?
-Oh grand Hadès, ne soyez pas fâché contre moi, humble mortelle, pour vous avoir dérangé… Mais voilà, mon fiancé est souffrant et je crains pour sa vie… Je voudrais que vous l’épargnez et que vous ne l’emmeniez pas au royaume des morts…
-Tiens donc, rien que ca. Et qu’ai-je à y gagner moi dans tout ca ?
-Je suis prête à vous offrir n’importe quoi !
-Ah oui ? Et si je désire ton âme pour une durée de temps que je jugerais nécessaire ? En échange tu devras faire tout ce que je te demande car tu m’appartiendras.
-Je…Heu…
-Je n’ai pas que ca à faire, je veux une réponse maintenant. Une fois. Deux fois. Tr…
-D’accord, j’accepte.
-Bien, j’ai été ravi de faire affaire avec toi. Ton amoureux sera guéri demain et toi, tu n’auras plus d’âme.

Patience, ce n’est pas le moment où je vous montre que ce n’est qu’une sale ordure. Le lendemain, donc, Hadès avait tenu sa parole et Marius fut de nouveau sur pied. Alors que je pensais qu’il allait se hâter de venir m’annoncer la nouvelle, le bienheureux couru dans les bras de Marianne, la voisine. Il lui dit qu’en frôlant la mort il se rendit compte à quel point la vie était courte et qu’il ne voulait plus perdre une seule seconde, aussi, il s’agenouilla devant elle et lui demanda sa main. Et moi, idiote, j’assistais à la scène de par ma fenêtre. Je préfère ne pas évoquer ce que j’ai ressenti ou comment j’ai fait pour surmonter ca. C’est une longue histoire et j’ai une très petite envie d’en parler.

▷ Deux ans s’était écoulé depuis que j’avais vendu mon âme et je ne savais pas quand le dieu des enfers déciderait de me la rendre. Il me punissait en m’ajoutant des années à ma sentence si ce que je faisais ne le satisfaisait pas… J’avais dix huit ans et j’étais déjà lassée de la vie. Je n’avais même pas le plaisir de me suicider car je n’avais aucun esprit à envoyer en enfer puisqu’il y été déjà. J’étais immortelle en quelque sorte. Ma vie recommencerait à s’écouler quand mon corps et mon âme seront de nouveau réuni. C’est pas drôle sinon, Hadès ne pourrait m’utiliser que jusqu’à ce que je pète les plombs et me suicide, alors que là, il m’a avec lui ad vitam aeternam…. Un jour, Hadès me parla d’une mission spéciale qu’il avait pour moi. Il y avait un homme qui se rendait justement à Thèbes dans le but d’y être un héro. Il voulait que je lui tende un piège avec l’aide de ses gobelins afin de le tuer. Hadès voulait que je conduise Hercule devant la tanière d’une Hydre en prétextant que des enfants étaient en danger. Le dieu voulait simplement que le héro se précipite dans la gueule du loup afin de laisser l’ordre naturel des choses suivre son cours. Enfin, c’était ce qu’il croyait, mais il avait sous estimer le héro qui réussit toutefois à vaincre le monstre. A partir de ce jour notre bel Hercule devint l’idole des foules, il était plein de charme, de flammes et si cool.

▷ Face à l’échec de l’Hydre, Hadès voulu que je travaille Hercule au corps, m’envoyant le séduire afin que je lui soutire des informations personnel. Il espérait ainsi que je trouve une faiblesse chez le beau Supermâle. Tout ce que j’ai gagné ? Tomber amoureuse de lui, le blesser en le trahissant car quand il apprit que j’étais un agent double il en a eu le cœur brisé. Puis j’ai essayé de me racheter et je suis morte. Pas longtemps heureusement car n’écoutant que son cœur, Hercule est venue sauver mon âme des enfers car je ne méritais pas de mourir ainsi. Par cet acte de bravoure et d’amour, Hercule prouva aux dieux qu’il est un héro et puis gagna le mont Olympe. Mais alors qu’il du faire le choix d’être un dieu ou de vivre avec moi, il décida de vivre avec moi et nous nous sommes mariés.

▷ Le jour du mariage, j’ai invité la famille de Marius, car même s’il mérite de se faire piétiner par un trouver de taureaux en ruts qui charge tous sur la même vache, sa famille est la seule que je ne n’ai jamais connu et il fallait qu’ils soient là. Le père de Marius me parla de sa nouvelle expédition dans deux ans. Elle devrait se faire au nord de notre mer, à la découverte d’un nouveau pays dans lequel nous pourrions peut être faire fortune. En tout cas, c’est comme ca qu’il me l’a vendu. Il a demandé à Hercule s’il voulait faire partie de l’aventure car d’après lui « Quand on a la force de dix hommes, devenir riche ne prend pas beaucoup de temps. » après quoi Hercule a rit et a accepté que nous partions tous avec Marius et lui pour leur expédition. Heu… Allo ? Moi aussi j’aurais peut être mon mot à dire ?!

▷ Nous voilà donc deux ans plus tard. A peine avons-nous commencé une petite routine de jeunes mariés, qu’il fallait déjà que je fasse les cartons pour notre folle aventure au large de la mer. Youpi. On embarque pour un voyage de trois semaines. Normalement aucun danger, le père de Marius a l’habitude et puis nous avons Hercule, qu’est ce qui pourrait bien nous arriver ? Vous voulez savoir ? Bhein je vais vous le dire ! Il nous ait arrivé que les matelots, de la racaille sortie des tavernes, n’aimaient pas avoir une femme sur le bateau parce qu’ils prétendent que sa porte malheur. Alors je n’avais pas le droit de parler des affaires du bateau. Je ne devais participer à aucune conversation entre Hercule et le père de Marius, j’étais totalement mise à l’écart alors que je venais de quitter ma maison et mon pays ! Ensuite, la racaille commença à brancher tout les neurones de son cerveau et se demanda pourquoi elle était si mal payée pour le travail qu’elle fournit. Donc voilà déjà quinze jours qu’on est sur la mer, les esprits s’échauffent et tout fini par pété. On est au bord de la mutinerie sanglante du coup les dieux ont pensé que c’était le moment idéal pour se faire attaquer par des pirates. Je ne me souviens pas de grands choses, tout ce que je sais c’est que j’en ai eu marre d’être la gentille épouse qui n’avait pas son mot à dire. J’ai déchiré ma robe, sortie une épée et je suis allée me battre comme un homme ! C’est à ce moment là que j’ai perdu Hercule de vue. Je suis allée me battre puis on a réussi à reprendre le navire des mains des pirates ! Malheureusement, le  capitaine et le père de Marius sont mort, quant à lui, je vous avoue que je ne l’ai pas cherché, je préférais chercher mon mari qui avait disparu. On a cherché sur tout ce tas de bois flottant et aucune trace de mon mari…

▷ Il ne fallait pas que je me laisse abattre, nous ne devions pas rester sur l’eau ou nous risquions de nous faire de nouveau attaquer. On a accosté sur les rives du nouveaux pays, de la terre, de l’eau et de la verdure. C’est tout. J’ai quitté une civilisation évoluer dans tout les domaines, pour un morceau de terre et de verdure…. Je n’ai pas besoin de vous dire que j’étais au bord de la crise de nerfs. Pourquoi est ce que rien n’allait jamais bien dans ma vie ? J’avais vingt ans, je voulais simplement me marier, être une bonne épouse, avoir un mari qui m’aime et avec lequel j’aurais des enfants. Mais non, je me retrouve dans un trou perdu, seule au monde.

▷ Au bout de quelques mois, les matelots et moi avons montés des camps pour pouvoir vivre le temps qu’on trouve une solution. Puis l’un d’entre eux vint me voir en disant qu’il espérait que j’ai une idée car il voyait que j’étais une femme intelligente et pleine de ressource. A ce moment là, j’ai eu envie de pleurer car je ne voulais pas le décevoir mais je ne vois pas en quoi j’aurais pu l’aider. Puis je me suis dis qu’Hercule n’aurait jamais baissé les bras, il n’aurait pas accepté qu’on se laisse vivre comme des miséreux. Je me suis levée et j’ai remonté mes manches. « On va construire une citée » c’est ce que j’ai dit et je pense que ca été l’accomplissement de ma vie. Ma plus grande réussite et ma plus grande fierté. Je n’ai pas eu d’enfant mais j’ai eu une ville alors je ne sais pas ce qui est le mieux.

▷ Massalia ne s’est pas construite en un jour. J’ai mis même plusieurs années à faire en sorte qu’elle grandisse et soit prospère. Les matelots ont acceptés de lui donner mon second prénom car ils pensent que sans moi, ils auraient été morts. J’ai été celle qui a veillé sur eux. Mon nom, ma ville et ma légende a continué à prospérer avec le temps. Massalia est devenue Marseille et on a fait construire un monument sur les hauteurs de la ville qui s’appelle aujourd’hui Notre Dame de la Garde, en hommage à la patronne qui veille sur la ville. Moi. Ca va vous suivez ? Tant mieux, tant mieux, parce que moi je sens pointer la migraine. Qu’est ce qui m’est arrivé à moi ? Oh et bien je suis devenue reine mais je ne me suis jamais remariée, j’ai cédé le trône et je suis partie à la recherche d’Hercule quand j’ai su que ma ville était entre de bonne main. Des informateurs ont su retrouver la piste des pirates qui nous avaient attaqués il y a plusieurs années et j’ai navigué pendant des jours afin de les retrouver.

▷ Quand j’ai retrouvé les pirates, ils m’ont dit qu’ils avaient vendu Hercule le plus vite possible car ils n’arrivaient pas à le maitriser. Tout ce qu’ils savent, c’est que les personnes qui l’on acheté, avaient l’intention de l’amener dans un pays bien plus au nord de notre petite mer chaude. Dans un pays froid et pluvieux où le soleil ne passe pas, trop effrayé. Mais rien ne m’empêchera d’aller retrouver l’amour de ma vie. J’ai bravé des tempêtes et des naufrages pour le retrouver mais jamais aucune trace d’Hercule. J’ai fini par atterrir dans une ville étrange et pour être honnête je ne sais pas ce que je fais ici, ni depuis combien de temps je suis là. Je perds la notion du temps dans cette ville et ce n’est pas la seule chose que j’oublie. Trouver Hercule était ma seule raison de vivre et maintenant je ne sais plus… Je…Je…
▷ Sinon ce qu’il faut savoir sur moi aussi c’est que je suis assez colérique, pessimiste, sarcastique, ironique, solitaire, franche, mauvaise perdante, bagarreuse, vulgaire, je parle fort. Je n’aime pas qu’on me prenne pour une idiote et je n’aime pas non plus être avec des personnes stupides. Je n’ai pas peur de le dire, elles m’ennuient et je ne sais pas faire semblant de m’intéresser à leur personne.

▷ Mais sachez aussi que je ne suis pas un monstre, je suis gentille, quand ca m’arrive, je sais sourire même si on dirait pas et j’ai de bonnes ondes avec les animaux. Enfin je crois. Je suis travailleuse et serviable, j’essaye d’être toujours à l’écoute des gens (ce qui en soit est totalement masochiste de ma part vu que j’ai horreur que les gens viennent pleurer sans cesse sur mes épaules comme si j’avais que ca à faire.) je suis généreuse également, je pourrais donner ma chemise à un mendiant. Bon pas s’il fait froid, j’ai horreur du froid. Beurk, il fait trop froid !

▷ J’adore les glaces x)

Pour l'administration:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Un vrai Marseillais porte le bob 51, un t-shirt avec marqué noir sur blanc : Je crains dégun" ~ Mégara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Imprimer une seule photo en format porte-feuille
» condamner une porte extérieure
» La maison du diable
» embout noir cassé craft robo lite
» Histoire du containeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Friendly Warning :: Seconds pas :: présentations-