AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Comme des cowboys (bart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Personnage de conte : Jessie - Toy Story
Photobooth :
Avatar : Jane Levy
Messages : 60
Date d'inscription : 21/07/2015
avatar
MessageSujet: Comme des cowboys (bart)   Mer 22 Juil - 15:20



Non, mais vous pouvez croire à ça vous ? Moi, je n'y crois tout simplement pas. Juste pensé que ça pourrait un jour arriver, non c'est tout simplement impossible. Impossible, Impossible, IMPOSSIBLE. Oui, on dirait bien que mon mot du jour est impossible. C'est simple puisque ça n'arrivera jamais, donc si on ne fait pas de détour, c'est une grande impossibilité. Mon père ne redeviendra jamais le même, je ne dirai jamais à Bart qu'il me plait, c'est même impossible que je lui plais en retour. En réalité, je n'en sais absolument rien, je suis tout simplement dans un moment de ma vie ou je ne sais plus rien. Dire que j'ai toujours ce même sourire sur le visage, il m'est impossible - oui encore - de le retirer de mon visage. J'ai simplement envie de vivre ma vie à plein temps, faire tout ce qui m'est possible et impossible - oui, oui - à faire dans ce monde. Tous les jours j'ai une liste de chose à accomplir et aujourd'hui je dirais qu'elle se résume à : Faire sourire Bart, Profité de la nature, courir dans les bois, hurler le plus fort qu'il m'est possible et être heureuse le plus que je le peux. Je me souviens lorsque j'ai passé la porte ce matin, mon sourire avait disparut et avait laisser place à une moue désemparé. « Ne viens pas me dire qu'il va pleuvoir toute la journée! » Dans un grognement, j'avais quitté la maison dans ma voiture de patrouille jusqu'au bureau. Tout le long je grognais dans ma barbe, tout ce que j'avais prévu dans ma journée était en instant d'un éclaire supprimé. Il ne restait qu'une chose sur ma liste. Bart. Ça tombe bien, il est sûrement au bureau et c'est ma destination. Vas-y ma vieille! Je me gare à peine quelques minutes plus tard et sort aux pas de course jusqu'au bureau. Je passe la porte et je ne vois personne. Je pousse un soupire et retire ma veste trempé et passe ma main dans mes cheveux. Je travers la pièce et me laisse tomber sur mon siège en fermant les yeux, tête basculé par l'arrière. Dans ma tête, de vieux souvenir s'anime et je vois une enfant, Emily... Joué avec moi et un cheval. J'ai toujours eut horreur des abandons et voilà que ce souvenir me revient à l'esprit. Non, ce n'est pas moi, ce ne l'est plus. Je n'y croirai jamais.

_________________

HOMELESS

C’est toi ? C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est vraiment toi ! - Jessie  ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Woody ↣ Histoire de Jouets
Photobooth :
Avatar : Grant Gustin
Messages : 54
Date d'inscription : 22/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Mer 22 Juil - 20:36

COMME DES COWBOYS.BART&MAHILA;

Je n'avais pas vraiment envie d'aller travailler, j'ai traîné durant ma routine matinale.  J'essayais de trouver une façon de retrouver du courage pour aller travailler.  En fait, j'essaie de trouver du courage pour aller affronter les regards que Mahila me lance.  À chaque fois que nos yeux se croisent, j'ai l'impression que mon coeur va sortir de ma poitrine, mais je n'ai pas le droit.  Je suis son boss, son supérieur, je ne peux pas.  Je ne peux pas arriver un matin et lui dire "laissons faire le boulot, allons prendre un café."  Si je fais ça, je perd mon boulot et je risque de me faire démonter la gueule par son frère, Mani.  Je prends mon courage à deux mains, fini de m'habiller et me dirige enfin vers le bureau.  De toute façon, si je manque encore cette semaine, le capitaine risque de se demander ce qui se passe et je risque de perdre mon job, je ne peux pas risquer tout cela.  Je monte dans ma voiture de patrouille et démarre en trombe pour me rendre au boulot.  Je vois déjà la voiture de Mahila.  Je fige.  Bordel.  Elle est arrivée plus tôt qu'à son habitude.  Je soupire un bon coup et me donne un coup de pied au derrière mentalement.  Il faut que j'entre dans le bureau.

Je traverse la porte d'entrée et me dirige vers mon bureau et bien sûr, je la croise.  Mon coeur s'emballe à nouveau.  Ses yeux d'un bleu océan transperce mon regard et je suis obligé de regarder le sol une fraction de seconde avant de relever mes yeux vers elle.  ❝ Tu te sentais matinale aujourd'hui? ❞  Je lui lance un mince sourire avant de prendre place à mon bureau qui se situe juste en face du sien.  ❝ Est-ce que tu sais si on a des méchants à attraper?  J'imaginais prendre la journée plutôt tranquillement en fait... j'ai pas trop envie de bosser. ❞  J'essaie de ne pas rire.  Elle sait à quel point j'aime être assis sur ma chaise à fixer le plafond tout en sirotant mon café.  Courir après les méchants pour les plaquer au sol, c'est amusant, mais rien de mieux que de se mettre en mode paresseux.  ❝ Ça te dit d'aller faire une patrouille en allant chercher un café?  Ou ton frère va venir me frapper en pleine gueule? ❞  Je souris à nouveau en lui faisant un clin d'oeil et vérifie sur mon ordinateur ce qui s'est passé durant la nuit.  Histoire de me mettre à jour avec les conneries que les jeunes de Woden peuvent bien faire.
code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Jessie - Toy Story
Photobooth :
Avatar : Jane Levy
Messages : 60
Date d'inscription : 21/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Mer 22 Juil - 21:06



J'étais perdue dans ma tête, dans mon esprit. J'essayais de ne penser à rien, mais cela me restait impossible. Bon arrêté de me le faire pensé, je l'ai mentionné, impossible est mon mot de la journée et c'est majoritairement la même chose tous les jours de travail. J'avais les yeux fermés et mon passé de jouet commençait à me hanté, encore. J'ai toujours détesté cette histoire que j'étais un jouet et aujourd'hui je ne supporte pas d'avoir une autre vie que celle que je vis actuellement. Il y a une seule bonne raison, je n'avais pas envie de ne plus croiser Bart, je tenais à ce qu'il soit toujours près de moi. Peu importe l'histoire, peu importe que cette relation reste comme elle est, juste le voir dans ma journée voulait tout dire, c'était tout simplement assez pour moi. Je secoue la tête à plusieurs reprise et pousse un soupire. Impossible de retirer ces images de cette enfant qui m'a abandonné. Je me redresse dans ma chaise, passe ma main dans mes cheveux et tourne le regard vers l'extérieur. Je me perd dans les nuages du ciel, je me perds à travers les gens qui défile devant le poste et puis... Et puis... Oh merde. Mon coeur s'emballe je pose ma main conter ma poitrine et tente de contrôlé ma respiration. Je reconnais cette voiture. C'est la sienne. Je me redresse le dos droit en le voyant sortir du véhicule et entrer dans le bureau. Je pose mes mains sur le bureau, cherchant un peu quelque chose à faire. Je croise son regard et j'affiche un sourire. À Chaque fois que je le vois, je ne peux pas m'empêcher de sourire, c'est impossible. Je passe ma main dans mes cheveux baissant le regard vers mon bureau histoire d'être crédible.  « Je ne supportais pas de rester chez moi, c'est tout. » C'était vrai, comme c'était faux. Mon père n'avait pas arrêté de boire depuis son accident. Il y a peut-être trois ans. Et lorsqu'il boit, il est insupportable, il hurle, pratiquement de façon constante et il n'ose pas à souffrir. « Je n'ai pas reçu d'appel, pas de voyou, pas de méchant. Le shérif qui ne veut pas bossé, mon dieu tu n'as pas choisi le bon boulot! » Je pousse un rire et passe ma main dans mes cheveux. Je tourne la tête vers la fenêtre à nouveau et me perd dans mes pensés. Encore. Pour être honnête, j'étais d'accord avec lui, je n'avais pas envie de physique aujourd'hui. Je me tourne à nouveau vers lui et arque un sourit amusé. « D'accord, je veux bien, mais c'est toi qui conduit. Et puis ce que Mani ne sait pas ne tut pas! » Je poussai un lourd rire en me levant.

_________________

HOMELESS

C’est toi ? C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est vraiment toi ! - Jessie  ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Woody ↣ Histoire de Jouets
Photobooth :
Avatar : Grant Gustin
Messages : 54
Date d'inscription : 22/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Ven 24 Juil - 17:26

COMME DES COWBOYS.BART&MAHILA;

Parfois, tout ce que l'on a besoin dans une journée est de croiser cette personne et ces regards qu'elle te lance sans même s'en rendre compte.  C'est un sorte de plaisir coupable.  Le genre de chose que l'on sait que l'on ne peut pas goûter, mais qu'on se fait un plaisir à imaginer.  Une journée merdique peut se transformer en une magnifique journée en une fraction de seconde grâce à une seule personne et si une personne arrive à exercer ce pouvoir sur moi, c'est bien Mahila.  J'arrive au bureau en essayant d'avoir l'air nonchalant, mais bien sûr, mon sourire éclate dans mon visage aussitôt que je la vois.  ❝ Je ne supportais pas de rester chez moi, c'est tout. ❞  Je fais une mine surprise en haussant les épaules.  Je ne peux que la comprendre.  À tous les jours, j'essaie de passer au bureau tout simplement pour la croiser, elle et sa détermination à toute épreuve.  ❝ J'aurais bien aimé rester chez moi, mon lit était plutôt confortable ce matin, mais il faut croire que quand t'es shérif, le devoir est plus important que de rester chez soi à glander. ❞  Je rigole légèrement en jouant avec un stylo sur mon bureau.  Je pousse sur le bout sans cesse, un bruit franchement agaçant que je sais que Mahila déteste entendre, mais c'est drôle de la voir s'énerver.  Aucune crédibilité sur ce joli visage qu'est le sien.  ❝ Je n'ai pas reçu d'appel, pas de voyou, pas de méchant. Le shérif qui ne veut pas bossé, mon dieu tu n'as pas choisi le bon boulot! ❞  Je soupire.  Le boulot de shérif est bien moins plaisant que ce que j'imaginais.  J'avais encore cette vision du gosse qui sauverait la ville de tous les problèmes, mais il est un peu difficile de sauver une ville qui est dans une passe de calme plat.

Je fais rouler ma chaise jusqu'à son bureau et fait exprès d'examiner son contenu avec un mince sourire aux lèvres.  ❝ Alors peut-être qu'aujourd'hui, c'est toi la méchante.  Qu'est-ce que tu caches à la ville de Woden miss Snow? ❞  Je fous un peu le bordel dans ses affaires et une envie de balade en voiture en buvant un bon café m'attrape.  Je me lève d'un bond, pousse ma chaise d'un coup de pied à sa place et lui prend les mains pour qu'elle se lève.  Je jurerais qu'à ce simple touché, une minuscule décharge s'est déclenchée dans mon corps en entier.  J'enlève mes mains des siennes, probablement trop surpris de ce contact et lui propose de faire une patrouille.  >❝ D'accord, je veux bien, mais c'est toi qui conduit. Et puis ce que Mani ne sait pas ne tut pas! ❞  Mon sourire fait apparition à nouveau sur mon visage, un sourire qui éclate jusqu'à mes oreilles et j'ai presque l'air d'un enfant alors que je me dirige vers la voiture du shérif, ma voiture, ma fierté.  J'ouvre la voiture passagère pour que Mahila puisse entrer à l'intérieur puis me dirige vers mon côté.  ❝ Bon, allons chercher ce café!  Je suis certain de l'entendre m'appeler depuis le Big Center Cafe! ❞  Je conduis assez rapidement, faisant un simple signe de tête respectueux aux personnes que je croise me stationne devant le café.  Je me tourne vers Mahila en souriant.  ❝ Quel café prends-tu et avec combien de sucres? ❞  Une fois qu'elle me dit ce qu'elle préfère, je lui dis de m'attendre et vais à l'intérieur chercher les breuvages.  Le service rapide à cet endroit m'a toujours surpris, comme si les personnes qui y travaillent connaissaient toutes les commandes par coeur, mais je ne me suis jamais posé de questions.  La plupart d'entre nous sommes des fidèles clients au Big Center Café.

Je reviens à la voiture avec les deux cafés carrément bouillants et les déposent rapidement entre les deux bancs.  ❝ On dirait pas comme ça, mais je te jure qu'ils sont bouillants ces trucs!  Bon, aller, on part pour la patrouille!  Direction Woden East, le coin des malfrats. ❞  Je lui fais un petit clin d'oeil et prends une gorgée de mon café.  Même si je n'aime pas spécialement les interventions au corps à corps, je sais que Mahila adore ce genre de choses.  L'action, les poursuites, les arrestations, elle est faite pour ce métier et tout le monde en ville le sait.  Je me stationne dans une ruelle de l'est et lui pointe deux ados en train de faire des graffitis.  ❝ Est-ce qu'ils méritent vraiment l'intervention du shérif et de son assistante aujourd'hui ou on cherche une meilleure prise? ❞  Je croise son regard et je sens le mien s'illuminer.  Je ne sais pas comment elle fait, un simple regard et mon humeur change pour le mieux.  Je prends une autre gorgée de café en attendant sa réponse puis me remet à fixer les adolescents qui nous ont clairement pas remarqués.
code by lizzou × gifs by tumblr


_________________

it happens in a blink, in a flash
teach me to number my days and count every moments before it slips away.  take in all the colors before they fade to grey.  i don't want to miss, even just a second.  more of this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Jessie - Toy Story
Photobooth :
Avatar : Jane Levy
Messages : 60
Date d'inscription : 21/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Sam 25 Juil - 14:20


comme des cowboys
Mahila Snow && Bart Woods

Un énorme sourire sur son visage me rend folle, c'est impossible de ne pas lui répondre. Ce sourire me perce en plein coeur et je ne peux m'empêcher de le regarder. Je passe ma main dans mes cheveux détournant le regard un instant. Je devais faire quelque chose pour calmer mon coeur. Je m'empêche de le regarder, je détourne le regarde encore en encore, comme si je cherchais quelque chose sur mon bureau, jusqu'à ce qu'il soit installé à son bureau. « j'aurais bien aimé rester chez moi, mon lit était plutôt confortable ce matin, mais il faut croire que quand t'es shérif, le devoir est plus important que de rester chez soi à glander. » Je lève finalement les yeux pour croiser son regard. Et voilà, je suis foutu, mon sourire reprend de plus belle. Rester dans son lit, mon dieu ce qu'il peut être paresseux. Je ne peux pas m'empêcher de rire et je secoue la tête de façon désespéré. « Je t'installerai un lit, cher Sherif. Ce que tu peux être paresseux! » Je lui tire la langue et m'attarde un moment à mon ordinateur. Il m'est impossible de garder mon calme avec ce truc désagréable. Il joue avec son putain de stylo! Je sens déjà mes dents grincer et je lève un regard noir vers lui, mais il ne dura pas très longtemps. Il changea au moment même ou je croisai à nouveau le sien. Impossible de lui en vouloir à lui! Je suis foutu, ma vie et la sien son foutu. Si jamais Mani apprenait qu'il me rendait dingue, Bart serait sûrement mort. Comment est-ce que je pourrais me passer de cette belle gueule. Mon coeur s'emballe et je me concentre sur ma respiration en le fixant. Si je me fais surprendre à le fixer, je suis foutu. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive de le fixer. Je sursaute au moment ou je réalise qu'il roule jusqu'à mon bureau. J'en profite pour cligner des yeux et regarder ailleurs un court instant et le regardai à nouveau en me calant dans ma chaise.

« alors peut-être qu'aujourd'hui, c'est toi la méchante.  qu'est-ce que tu caches à la ville de woden miss snow? » À ces mots et je pousse un rire et me redresse en posant mes mains sur le bureau d'un coup sec. J'affiche un sourire sournois et l'agrippe par le col pour le tirer vers moi. Grosse erreur ma Mahila, grosse erreur. Je le fixe droit dans les yeux et prend une voix basse. « Je vais détruire la ville, tu ne verras rien venir. » C'est à cet instant mon coeur s'arrête, mon coeur fait un bon. Je réalise que son visage est à peine à quelques centimètres du mien. Je relache et je pousse un lourd rire en m'installant à nouveau contre ma chaise. En l'espace d'un instant, je me retrouve à nouveau sur mes jambes. Mes mains dans les siennes, ça me perturbe. Je croise son regard à nouveau et reste silencieuse un instant de plus. « bon, allons chercher ce café!  je suis certain de l'entendre m'appeler depuis le big center cafe! » Monsieur ne s'était pas très bien réveiller faut croire et pour être honnête, j'apprécirais bien un café moi aussi, donc j'hoche la tête en guise d'approbation. Je le vois quitter le bureau et le fixe un moment, presque bavante avant de sortir de ma tête pour le rejoindre aux pas rapides. Je monte dans la voiture et le regarde avec un sourire. Il se met à rouler et en quelques minutes, nous voilà devant le café. « quel café prends-tu et avec combien de sucres? » Je fais finte de réfléchir et lui lance un regard. Il savait très bien ce que je prenais, ce n'était pas une question, il voyait toujours mon vanille française avec les trois sachets de sucre sur mon bureau, excepté ce matin.

Je le vois revenir avec les cafés et le suis du regard, jusqu'à ce qu'il soit assit et lui prend mon café des mains. « on dirait pas comme ça, mais je te jure qu'ils sont bouillants ces trucs!  bon, aller, on part pour la patrouille!  direction woden east, le coin des malfrats. » Je sirote doucement puisque nous reprenions la route et comme il disait : Woden East. Je regarde autour de moi et tous les deux, on se retrouve à voir la même chose. Il en parle le premier. « est-ce qu'ils méritent vraiment l'intervention du shérif et de son assistante aujourd'hui ou on cherche une meilleure prise? » Je ne pris pas le temps de réfléchir que je lui fis un clin d'oeil. Je retire ma veste et m'avance en silence vers eux et souris. Je m'adosse au mur et les regardes. « Alors mes jolis, on fait de l'art ou du vandalisme ? »

_________________

HOMELESS

C’est toi ? C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est vraiment toi ! - Jessie  ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Woody ↣ Histoire de Jouets
Photobooth :
Avatar : Grant Gustin
Messages : 54
Date d'inscription : 22/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Dim 26 Juil - 0:26

COMME DES COWBOYS.BART&MAHILA;

Je suis paresseux. Elle le sait, je le sais, nous le savons tous. Je ne suis peut-être pas le meilleur shérif pour cette ville, mais je suis le plus motivé. J'aurais pu prendre n'importe quel boulot, mais je sentais qu'être shérif était pour moi... mais pas pour aujourd'hui. Je veux plonger mon regard dans le sien et entendre son rire. Je ne veux pas travailler, je veux profiter de sa présence en espérant qu'elle ne réalise pas que mon coeur va sortir de ma poitrine. "Je t'installerai un lit, cher Sherif. Ce que tu peux être paresseux!" J'étouffe un rire avec une main portée à ma bouche et me donne un coup vers son bureau pour fouiller. Puis sans comprendre, elle donne un coup sur le bureau et m'attrape par le col. On fini nez à nez. Moi qui essaie de ne pas me rapprocher pour seulement frôler ses lèvres, savoir ce qu'est cette sensation, mais qui essaie surtout de ne pas regarder ses lèvres.. elle n'est pas stupide, tout le monde sait ce que veut dire une personne qui fixe vos lèvres alors que vous êtes tout prêts. Puis il y Mahila qui me lance tout simplement: "Je vais détruire la ville, tu ne verras rien venir." Et elle lâche ce rire qui fait que mon coeur me lâche. Je n'arrive même pas à faire semblant de rire, je reste cloué sur place et détourne le regard. Il faut que je change de sujet au plus vite. Le café! Je me rappelle du café et me lève d'un bond en la prenant par les mains, lien que je coupe presque aussi rapidement qu'il s'est créé. ❝ Allez miss Snow, le café ne viendra pas ici par lui-même! ❞ Je me tourne sur moi-même pour lui faire face et lui fait un clin d'oeil en ouvrant la porte et en la gardant ouverte pour elle.

Nous arrivons rapidement au café et bien sûr, je sais parfaitement ce qu'elle prend comme café, mais j'aime lorsqu'elle me le dit avec cet air du genre "espèce d'imbécile." Mais elle ne me le fait pas cette fois-ci, je quitte donc la voiture en haussant les épaules et part chercher les cafés. Je reviens tout aussi rapidement que nous sommes arrivés et redémarre pour Woden East, le pire coin de la ville. À peine sommes-nous arrivés que nous voyons des jeunes en train de faire des graffitis et je vois aussitôt cette lumière s'allumer dans les yeux de Mahila et je suis forcé de sourire. Cette lumière dans ses yeux, c'est ce qui me fait aimer mon métier. Elle enlève sa veste et quitte la voiture alors que moi, je reste planté là comme un imbécile, mais je reprends rapidement mes esprits. Je garde mon café en main et me dirige vers les artistes de rue pendant que Mahila s'adosse au mur et dit quelque chose que je ne comprends pas du tout. ❝ Calmes-toi Snow, laisse leur terminer leur jolie peinture pour qu'on puisse examiner, mais personnellement... mes dessins de jeunesse étaient franchement plus jolis. ❞ Ils me regardent de haut, comme si je les avais insulté. Ah oui, c'est ce que j'ai fait. Je prends une gorgée de mon café et les regarde. ❝ Bon, je vous laisse deux choix: soit vous me suivez jusqu'à la voiture, soit je gaspille mon café pour vous y emmenez, mais je ne garantis pas que ce sera sans souffrance... qu'est-ce que tu en penses Snow? ❞ Je la regarde en souriant et prends appuie à côté d'elle en regardant le graffiti. Il est franchement très moche et manque d'originalité "Fuck the Police", mais avec une typographie d'un aveugle sans bras. Assez original sur ce point de vue. Ils sont deux en tout, plutôt grands, gringalets, mais ils ne feront pas le poids s'ils décident de s'opposer.

Le plus grand des deux donnent un coup sur mon café et je passe très proche de me le faire étendre sur tous mes vêtements, puis il se met à courir pour se sauver alors que le deuxième essaie tout simplement de comprendre ce qui se passe. ❝ Ah non! Pas le café! C'est sacré! ❞ Je me tape un sprint de malade et court après le fugitif et en profite pour prendre ma dernière gorgée de café pour ensuite le balancer derrière moi. Je suis tout près de lui, je peux presque sentir sa transpiration qui me lève le coeur. J'essaie de courir un peu plus vite et fini par attraper son collet. On tombe tous les deux à la renverse, mais je le réflexe d'attraper mes menottes juste au bon moment et lui attache une main. Je pose un genou sur son dos et attache la deuxième. Bien sûr, il chiale comme un gosse, mais je ne le laisserai pas partir de si tôt. ❝ Tu pensais vraiment m'échapper? Tu sais que t'es imbécile dans ton genre toi? ❞ J'entends des pas derrière moi et juste au son des chaussures, je sais que c'est Mahila. Je me retourne en lui souriant et relève l'imbécile d'un coup, il semble surpris de ma force. Bah ouais, je ne suis pas shérif de cette ville pour rien. ❝ Bon, j'ai perdu la moitié de mon café à cause de ce stupide adolescent, on doit retourner au Big Center pour en reprendre un nouveau sinon je lui écrase la tête au sol. ❞ J'éclate de rire, sans comprendre pourquoi et j'arrive rapidement à la voiture dans laquelle je lance le fugitif à l'intérieur. Il tombe sur son pote qui est franchement moins coriace que lui et je prends place dans la voiture. ❝ Bon, le fugitif, il va direct au poste. Une ou deux soirées en prison devrait lui calmer les esprits. Le deuxième, il est déjà assez traumatisé comme ça, on l'apporte chez lui sans rien dire à ses parents. Je crois qu'il a retenu la leçon, non? ❞ Je me retourne vers le concerné et il hoche la tête à une vitesse hallucinante. Fini pour lui sa vie de voyou.
code by lizzou × gifs by tumblr


_________________

it happens in a blink, in a flash
teach me to number my days and count every moments before it slips away.  take in all the colors before they fade to grey.  i don't want to miss, even just a second.  more of this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Jessie - Toy Story
Photobooth :
Avatar : Jane Levy
Messages : 60
Date d'inscription : 21/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Mer 29 Juil - 23:06


comme des cowboys
Mahila Snow && Bart Woods

Je suis menteuse, il ne le sait pas. Il y a plusieurs choses qu'il ignore et il y en a qu'il doit bel et bien ignorer pour l'instant. C'est dure de mentir à son patron, oui, mais c'est encore plus dure de mentir à Bart. Jour après jours, je me bats, je me mords la langue pour ne pas lui dire plusieurs détails de ma vie. Je pourrais hurler aussi loin à l'intérieur de moi pour l'appeler à l'aide, mais rien à faire, je ne fait que lui sourire, je n,arriverai jamais à lui dire quoi que ce soit, c'est impossible. Ce qu'il sait, c'est que je suis loin d'être comme lui, que je déplace de l'air juste à entrer dans une pièce. Il sait bien que je ne m'arrêterais jamais de travailler si je le pouvais, si il ne m'empêchait pas de passer la nuit au poste, je le ferais. D'un côté, grâce à lui j'arrive à dormir, à décrocher du boulot. Il y a bien une chose que je n'oserais jamais dire. C'est au moment ou mon regard croise le sien pour de vrai depuis le début de la journée que je le réalise, mais je le réalise encore plus au moment où il s'éloigne de moi. Je sens mon coeur sortir de ma poitrine, s'arracher à moi comme s'il voulait le suivre pour de bon, m'abandonné et le suivre sans retenue. Je sens très bien que mon coeur l'appelle et je sais très bien que je le retiens et que je le retiendrai pour encore longtemps. Dire que j'avais créé cette proximité entre nous, celle que j'évitais régulièrement. Je l'avais créé. J'avale ma salive au moment où il déroute le sujet. Mais avant j'avais cru voir qu'il me fixait, non qu'il fixait autre chose. Est-ce que j'ai halluciné ou il fixait mes lèvres ? Non, j'ai sûrement eut un mirage. « allez miss snow, le café ne viendra pas ici par lui-même! » Je lui fis un simple signe de tête lorsqu'il revint au café. Bonne idée, c'était mieux ainsi. Voir qu'il m'appelait encore miss Snow, il pouvait bien abandonner le miss, non ? Peu importe, j'aime bien malgré tout.

Le café finit par se pointer dans le coin de mon champs de vision. Je vous laisse deviner ce que je regarde. Mon champ de vision se retrouve obstrué par la présence de Bart Woods, Shérif de Woden, Irlande. Je pousse un soupire plutôt silencieux à le regarder. En sa présence, je me suis toujours sentit en sécurité en sa présence, malgré le fait que je sache très bien comment me défendre moi-même. J'ai toujours cette dose de stresse, m'empêchant parfois de fonctionner correctement, mais en sa compagnie, c'était une toute autre histoire. Je reprenais mon assurance, mais je perdais la plus grande partie de mes moyens, parfois j'arrive même à trembler. Je n'ai pas eut le temps de réfléchir que nous étions arriver. Dans un éclair, je détourne le regard vers le café et croise mentalement mes doigts qu'il ne m'est pas vu en train de le fixer. Suite à sa question, je n'eus pas le choix de lui lancer ce regard qui voulait tout dire. Je voyais très bien qu'il en était déçu, mais honnêtement, j'étais incapable d'articuler un mot à ce moment là. Je savais bien que je me serais démasqué si j'avais ouvert la bouche pour articuler quelques mots. Un fois qu'il fut hors de la voiture je poussai un lourd soupire basculant ma tête sur le tableau de bord. C'était de plus en plus dure de le côtoyer sans me démasquer. Je devais me reprendre, reprendre ma force. Au moment même ou il ouvre la porte je souris et me redresse. Enfin le café, peut-être que ça me donnerais un bon coup de pied dans le derrière pour me calmer. Une fois sur la route, je m'obstine à garder le regard à l'extérieur, peut-être que je pourrais voir quelque chose et comme de fait, Woods et moi tombons sur le même duo d'artiste. Je ne peux pas m'empêcher de sortir la première et de m'adosser au mur. Ils s'étaient arrêter tous les deux pour me fixer, perplexe. On voyait bien qu'ils se demander ce que je faisais là. Personne ne me croyais adjointe du shérif, mais pourtant je l'étais. Qui aurait cru qu'une gamine rousse et petite ferait le boulot. Ils ignorent ma force, même Bart, tout ça parce que je lui laisse le malin plaisir de tout faire. Bart arrive à ma suite et je tourne le regard vers lui. « calmes-toi snow, laisse leur terminer leur jolie peinture pour qu'on puisse examiner, mais personnellement... mes dessins de jeunesse étaient franchement plus jolis. » Je détestais toujours lorsqu'il me demandait de me calmer quand j'étais parfaitement calme, mais bon je poussai un rire en me décollant. Je croise les bras et fait quelque pas vers le deuxième. « Toi tu dessinais ? J'aimerais bien voir ses chef d'oeuvre, mais pas sur des murs. » J'avais utilisé un ton plus agressif pour la dernière fois et rare que je l'utilisais. Pourquoi cette fois ? Perte de mes moyens sûrement. Et à regarder ses voyous, ils étaient loin de vouloir nous écouter, c'est fou à quel point ils le regardaient de haut et me dévoraient des yeux. Quel culo. « bon, je vous laisse deux choix: soit vous me suivez jusqu'à la voiture, soit je gaspille mon café pour vous y emmenez, mais je ne garantis pas que ce sera sans souffrance... qu'est-ce que tu en penses snow? » J'aime bien cet attitude qu'à Woods aujourd'hui et je ne peux m'empêcher de sourire sournoisement en regardant l'un des jeunes. Je me laisse tomber à nouveau contre le mur et peu de temps vienne et il s'adosse près de moi. Son épaule frôle la mienne et un frisson me parcours.

Bon, c'est partit pour une course. Le plus grand des deux se met à courir et Bart part à sa suite et je ne peux m'empêcher de rire, comme si c'était possible d'aller plus vite que lui. Je passe ma main dans mes cheveux me tournant vers le plus jeune. Je n'eus pas besoin de mots. Je pointai la voiture au jeune et il s'y avança sans broncher. J'ouvris la porte et le laissai y monter en claquant la porte. Je vais à l'avant récupère mon café et sort de nouveau pour m'appuyer contre la voiture le temps que mon camarade, plutôt sexy se pointe à nouveau. Je m'attarde à mon café cachant se sourire béat sur mes lèvres. Il s'approche de la voiture et j'ouvre la portière faisant signe à son ami de se pousser. « bon, j'ai perdu la moitié de mon café à cause de ce stupide adolescent, on doit retourner au big center pour en reprendre un nouveau sinon je lui écrase la tête au sol. » Je pose ma main sur l'épaule de Bart, fermant de mon pied la porte. Je me place entre les deux et sirote doucement mon café en le regardant droit dans les yeux. « Calmes-toi Woods, je t'en payerai un autre avec plaisir. » j'éclate de rire avec lui avant de contourner la voiture et de monter .Je claque à nouveau la porte et tourne le regard vers Bart. « bon, le fugitif, il va direct au poste. une ou deux soirées en prison devrait lui calmer les esprits. le deuxième, il est déjà assez traumatisé comme ça, on l'apporte chez lui sans rien dire à ses parents. je crois qu'il a retenu la leçon, non? » Je fait finte de réfléchir et lui fait un clin d'oeil. « Ne me dit pas que je ne peux pas l'écarteler! » Je sens le silence duré derrière et pousse un rire. Je me tourne aussi vers le concerné et souris.

_________________

HOMELESS

C’est toi ? C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est toi ! C’est vraiment toi ! - Jessie  ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage de conte : Woody ↣ Histoire de Jouets
Photobooth :
Avatar : Grant Gustin
Messages : 54
Date d'inscription : 22/07/2015
avatar
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   Ven 14 Aoû - 16:23

COMME DES COWBOYS.BART&MAHILA;

J'ai toujours adoré voir Mahila dans l'action.  Elle sort son côté plus sarcastique et je dois avouer que c'est de plus en plus attirant.  Elle qui est si gentille au poste, elle se transforme bien vite en véritable policière et c'est ce que j'adore chez elle.  Je regarde les dessins de ces jeunes et bien franchement, ce n'est pas très joli, même que c'est complètement raté.  « Toi tu dessinais ? J'aimerais bien voir ses chef d'oeuvre, mais pas sur des murs. »  Je donne un petit coup de coude à Mahila en riant et prend une gorgée de mon café.  « Tu sauras que j'ai eu de très bonnes notes en arts plastiques quand j'étais gosse.  Méfies-toi des apparences. »  Je prends une nouvelle gorgée et offre deux choix très faciles aux jeunes.

Bien sûr, il doit toujours avoir un imbécile dans un duo puisque l'un d'entre eux se sauve.  Croit-il vraiment pouvoir m'échapper?  Je me tape un sprint de malade et fini par être juste derrière lui.  Je fini par l'arrêter, perdant mon café au passage et l'apporte à la voiture de patrouille.  Comme si ce n'était pas assez, Mahila en rajoute de façon subtile.  « Calmes-toi Woods, je t'en payerai un autre avec plaisir. »  Je lui tire la langue, ouvre la portière de la voiture et prends place à l'intérieur.  Je donne les ordres habituels, inutile de le dire à leurs parents, ils ne recommenceront probablement pas avant un bon moment.  « Ne me dit pas que je ne peux pas l'écarteler! »  J'éclate de rire après l'énorme silence qui s'est installé entre nous.  Je me tourne vers les concernés.  « Moi à ta place, j'aurais prit le plus gros des deux.  Ça aurait été plus amusant. »  Je fais un clin d'oeil aux imbéciles qui sont devenus tout blanc et mets la clé dans le contact.

Durant tout le trajet, les jeunes ne parlent pas.  Ils ne disent pas un seul mot, mais ils ne cessent de se fixer et c'est très drôle à voir.  D'ailleurs, je donne un coup de coude à Mahila pour qu'elle puisse porter attention à la scène.  « Ne vous inquiétez pas, on ne va rien vous faire... sauf si vous recommencez.  Alors là, je ne sais pas si miss Snow pourra se retenir de vous écarteler.  C'est un de ses passes-temps favoris avec les jeunes racailles. »  Je me mets à rire comme un imbécile et me stationne devant la maison du jeune qu'on laisse avec un simple avertissement.  Il sort et se met directement à courir vers chez lui.  Il a probablement besoin d'aller pisser avant qu'il ne le fasse sur lui.  Je me tourne vers Mahila.  « Tu crois qu'on peut aller chercher les cafés sans que ce marathonien se sauve à nouveau? »
code by lizzou × gifs by tumblr


_________________

it happens in a blink, in a flash
teach me to number my days and count every moments before it slips away.  take in all the colors before they fade to grey.  i don't want to miss, even just a second.  more of this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Comme des cowboys (bart)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme des cowboys (bart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» fort des cowboys
» [JEU] GUNS 'N GLORY : Jouer aux cowboys et aux indiens [Gratuit/Donation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Friendly Warning :: bienvenue à woden :: Woden Center :: Bureau du Shériff-